.

Choisir sa langue

mercredi 22 juin 2011

Unissons-nous dans l'espoir et l'action pour sauver notre monde

Un arbre, un souhait pour la planète


"On peut comparer l'humanité à un cancer de la Terre, qui détruisant sa vie s'éteindrait avec elle.
De l'opinion des meilleurs experts il ne nous reste que très peu de temps pour une possible guérison : le rétablissement de l'harmonie "habitant-habitacle".
Green Bodhgaya se propose de concourir à cette possible guérison par le changement des mentalités issu des souhaits et prières et par une action concrète, exemplaire et éducative de guérison : la reforestation."

mercredi 8 juin 2011

Quand le fric et la débauche gouvernent le monde au mépris du bon sens !

[Allemagne : Basse-Saxe] L'origine de la bactérie ? Les gaz de schistes ?



YannB le Lun 6 Juin - 22:09


.Une des pistes envisagées de la "bactérie du concombre" serait les Gaz de Schistes...


[...]Hypothèse « folle »


Le professeur français André Picot, toxicologue de haute volée, suggère dans une interview (lire ci-dessous) une autre explication, dont il dit lui-même qu'elle est « folle ». Il se demande si les forages concernant les gaz de schiste qui viennent de commencer en Basse-Saxe n'ont pas quelque chose à voir avec cette épidémie.


Il est vrai qu'il a créé une association (ATC) à la frontière entre toxicologie et chimie et qu'il vient de publier un rapport sur les gaz de schiste, où il explique ce que dégage leur extraction et pourquoi il existe des pluies d'oiseaux morts.


Trois questions à André Picot, toxicochimiste, directeur honoraire au CNRS


>

Croyez-vous que la contamination soit due à un légume, concombre ou autre ?


Il n'y a pas que les aliments qui soient toxiques. La bactérie tueuse Eceh est une bactérie commune qui n'est pas pathogène, que l'on trouve partout et qui peuple nos intestins. Elle est d'ailleurs éliminée par eux et se retrouve dans les selles, donc dans le sol et dans l'eau. Et la contamination par le sol et par l'eau est aussi importante que par les légumes et les fruits. De plus, il peut s'agir d'une mutation de la bactérie qui n'a pas été encore détectée et qui multiplie par deux le risque pathogène. La mutation peut être due à la présence d'antibiotiques ou à l'irradiation.

Pensez-vous à une autre hypothèse sur l'origine de la contamination ?


Une théorie folle pour laquelle je n'ai aucune preuve. Le foyer de départ semble être la région de Hambourg. Or l'Allemagne, où Exxon Mobil détient des baux sur 750 000 hectares dans le bassin inférieur de la Saxe (Basse-Saxe), commence à y extraire du gaz de schiste. On sait que ces forages rejettent de grandes quantités d'eau en surface qui, si elle n'est pas traitée convenablement avant de se retrouver dans l'environnement, peut générer des pollutions conduisant à des problèmes sanitaires. Et, contrairement aux Américains, les Allemands n'utilisent pas de biocides. Ceux-ci sont des pesticides à usage non agricole dont la substance active exerce une action contre les organismes vivants dits « nuisibles » (1). Nous avons des collègues qui suivent ce type d'actualité allemande, notamment en Pologne.


Nous vivons théoriquement dans un monde très aseptisé. La chaîne du froid fonctionne bien, et les risques de contamination sont limités.


Qui peut réfléchir et proposer des solutions à ce type de problèmes ?


Des microbiologistes, pas des chimistes. Si on analyse l'eau issue des fractures, on s'aperçoit qu'elle sort très acide et que, au fur et à mesure qu'elle remonte, des bactéries remontent aussi. Mais on peut aussi les neutraliser. Les plus capables dans ce domaine sont les gens de l'Institut Pasteur et les Américains.


(1) Il existe une directive communautaire (98/8/CE) sur la mise sur le marché des produits biocides et l'harmonisation de la réglementation des États.

A suivre de près, cette histoire de bactéries...


Retour d'expérience en Amérique du Nord :



Les schistes non conventionnels y sont déjà exploités depuis plus de 15 ans par la technique de fracturation hydraulique. Le documentaire "GASLAND" récemment nominé aux oscars nous permet de découvrir les destructions irrémédiables causées à la ressource en eau souterraine et à l'environnement par la mise en oeuvre de cette technique :


1- Injection de 15 000 m3 d'eau par fracturation, obturation du puit et explosion d'une charge explosive au fond. à la moyenne de 10 explosions par puit, cela représente la consommation annuelle de 2750 habitants, et 5000 rotations de camions citernes.

2- Ajout de 1%, soit 150 000 litres d'additifs hautement toxiques (plus de 600 identifiés dont fuel, gazole, acides, esthers de glycol et benzène mutagènes, etc...). 50 % de ces additifs resteront dans le sol.

3 - remontées de ces produits dans les nappes phréatiques par les failles anciennes et créées par les explosions


4 - poches de gaz libéré qui se créent dans les nappes phréatiques et les sols par les failles et par les fuites dans le tubage au passage des nappes

5 - pollution des nappes phréatiques (-300 m) par la remontée d'arsenic naturel fossile (- 2000 m) par le phénomène de fracturation


6 - Dans tous les cas, la dépollution de la nappe phréatique pour permettre de la consommer à nouveau est de l'ordre de quelques siècles à plusieurs millénaires.

7 - Circulation en surface de 250 poids lours par forage.


8 - Pollution atmosphérique par dégazage et brumisation des liquides de fracturation pour qu'ils s'évaporent et pour ne pas avoir à les retraiter pour les exploitant. Ces liquides sont généralement hautement radioactifs après leur mise en contact avec les éléments profonds du sol (source enquête New York Times).

Au Canada, la population a obtenu une interdiction de ces forages destructeurs pour 3 ans, quand trois états des USA ont dores et déjà interdit toute exploitation de gaz de schiste sur leur territoire pour 1 an.

mardi 17 mai 2011

NON ! à la pollution ; la résistance continue...

http://youtu.be/TwSr-hf9bjM

.
Tout Etre a droit au respect !
L'Amérique s'est bâtie sur le mensonge, le vol, l'assassinat... aujourd'hui elle nous montre que son mépris envers l'être humain est toujours de circonstance.
J'ai honte pour l'espèce humaine car le spectacle d'un homme (qu'il soit coupable ou innocent) humilié, dégradé ne peut pas aider à construire un monde meilleur !!!

Femme Etoile

---------------------------

Il s'agit d'un sermon de l'archeveque Robert Bowman s'adressant à Bill Clinton.
Publié une première fois en 1998 sur le site National Catholic Reporter. Robert Bowamn, ancien pilote de l'US Air Force devenu archevêque de l'Eglise Catholique Unifiée, l'a actualisé en octobre 2001 pour l'adresser à George W Bush., juste avant la guerre en Irak.

"Monsieur le Président,

"Dire la vérité au peuple, Monsieur le Président, au sujet du terrorisme.

Si les illusions au sujet du terrorisme ne sont pas détruites, alors la menace continuera jusqu'a notre destruction complète.

La vérité est qu'aucune de nos nombreuses armes nucléaires ne peut nous protéger de ces menaces. Aucun système "Guerre des Étoiles" (peu importe la technique de pointe, ni combien de milliards de dollars seront gaspillés dans ces projets) ne pourra nous protéger d'une arme nucléaire transportée dans un bateau, un avion ou une voiture louée.

***

Aucune arme, ni de votre arsenal, ni un centime des 270 millions de dollars gaspillés chaque année dans le dénommé "système de défense" ne peut éviter une bombe terroriste. C'est un fait militaire.

En tant que lieutenant-colonel à la retraite et dans de fréquentes conférences au sujet de la sécurité nationale, j'ai toujours cité le Psaume 33 :

"Un roi n'est pas sauvé par son armée puissante, comme un guerrier n'est pas sauvé par sa vigueur".

La réaction évidente est :
"Alors que pouvons-nous faire ?

N'existe-t-il rien, que nous puissions faire pour garantir la sécurité de notre peuple ? Si !

Mais pour entendre cela, il faut savoir la vérité sur la menace.

Monsieur le Président, vous n'avez pas dit la vérité sur le "pourquoi" nous sommes la cible du terrorisme, quand vous avez expliqué pourquoi nous bombarderions l'Afghanistan et le Soudan. Vous avez dit que nous étions la cible du terrorisme, parce que nous défendions la démocratie, la liberté et les droits humains dans le monde.

C'est absurde, Monsieur le Président.

***

Nous sommes la cible des terroristes, parce que, dans la plus grande partie du monde, notre gouvernement a défendu la dictature, l'esclavage et l'exploitation humaine.

Nous sommes cible des terroristes, parce que nous sommes haïs, et nous sommes haïs, parce que nous avons fait des choses odieuses.

En combien de pays des agents de notre gouvernement ont-ils chassé des leaders élus par leurs peuples, en les remplaçant par des dictateurs militaires, des marionnettes désireuses de vendre leur propre peuple à des groupes américains multinationaux ? Nous avons fait cela en Iran, quand les Marines et la CIA ont déposé Mossadegh, parce qu'il avait l'intention de nationaliser l'industrie pétrolière.

Nous l'avons remplacé par le Shah Reza Pahlevi et nous avons armé, entraîné sa garde nationale haïe, la SAVAK, qui a réduit à l'esclavage, brutalisé le peuple iranien, pour protéger les intérêts financiers de nos compagnies pétrolières. Depuis cela, est-il difficile d'imaginer qu'il existe, en Iran, des personnes qui nous haïssent ?

Nous l'avons fait au Chili, nous l'avons fait au Viet Nam.

Plus récemment nous avons tenté de le faire en Irak.

C'est clair ! Combien de fois l'avons-nous fait au Nicaragua et dans d'autres républiques en Amérique Latine ?

Une fois après l'autre, nous avons destitué des leaders populaires, qui voulaient répartir les richesses de leur terre pour que le peuple les gère.

Nous les avons remplacés par des tyrans assassins, qui vendaient leur propre peuple pour que -moyennant le paiement de sommes énormes pour engraisser leur compte bancaire privé - la richesse de leur propre terre puisse être accaparée par des sociétés telles que Domino Sugar, United Fruit Company, Folgers et d'autres semblables.

De pays en pays notre gouvernement a obstrué la Démocratie, a étouffé la liberté et a piétiné les droits humains.

C'est pour cela que nous sommes haïs dans le monde et c'est pour cela que nous sommes la cible des terroristes.

Le peuple du Canada jouit de la liberté et des droits humains, ainsi que le peuple de Norvège et de Suède.

Avez-vous entendu dire que des Ambassades canadiennes, norvégiennes ou suédoises aient été bombardées ? Nous ne sommes pas haïs parce que nous pratiquons la démocratie, la liberté et les droits humains.

Nous sommes haïs parce que notre gouvernement refuse ces choses aux peuples du Tiers- monde, dont les ressources sont convoitées par nos groupes multinationaux. Cette haine que nous avons semée, se retourne contre nous en nous effrayant par le terrorisme, et, dans l'avenir, par le terrorisme nucléaire. Une fois que la vérité a été dite sur les raisons de cette menace et une fois qu'elle a été entendue, la solution devient évidente.


Nous devons changer nos pratiques.

Nous libérer de nos armes nucléaires (même unilatéralement s'il le faut), améliorera notre sécurité. Changer drastiquement notre politique extérieure, la consolidera.

Au lieu d'envoyer nos fils et nos filles de par le monde, pour tuer des Arabes, en vue de prendre possession du pétrole, qui existe sous leur sable, nous devrions les envoyer pour reconstruire leurs infrastructures, fournir de l'eau potable et nourrir les enfants affamés.

Au lieu de continuer à tuer des milliers d'enfants irakiens tous les jours par nos sanctions économiques, nous devrions aider les Irakiens à reconstruire leurs centrales électriques, leurs stations de traitement des eaux, leurs hôpitaux, tout ce que nous avons détruit et ce que nous empêchons de reconstruire avec nos sanctions économiques...

Au lieu d'entraîner des terroristes et des escadrons de la mort, nous devrions fermer l'École des Amériques.

Au lieu de soutenir la révolte, la déstabilisation, l'assassinat et la terreur dans le monde, nous devrions abolir la CIA et donner l'argent dépensé pour elle aux organismes humanitaires.

En résumé, nous devrions être bons au lieu d'être mauvais. Qui alors essaierait de nous arrêter ?

Qui nous haïrait ? Qui voudrait nous bombarder ?

C'est cela, Monsieur le Président.

C'est cela que le peuple américain a besoin d'entendre. "

.

vendredi 6 mai 2011

????

Je suis perplexe :

- Le Président Obama veut faire bénéficier de  la couverture sociale  tous les américains (dont, évidemment,  les plus démunis).... et sa côte descend au plus bas dans les sondages de popularité

- il fait assassiner un terroriste (certe, avec tout ce que cela implique dans l'horreur de ce que cet homme a fait ou fait faire) et il devient le héros de la  nation américaine !

??????

C'est quoi le rêve américain ?.?.?...

Femme Etoile

mardi 5 avril 2011


L'absence
C'est au vide qu'il laisse dans nos coeurs que l'on mesure l'importance d'un ami. Georges, l'homme reiki, et Black, le chef de meute, sont partis pour un autre monde, nous laissant avec ce grand vide, ce trou béant à l'intérieur de nous. La vie est ainsi faite, il faut continuer sans eux !
Homme ou animal l'amour n'a pas de frontière, il est une qualité d'âme, de conscience, d'être : on l'a ou on ne l'a pas.

A vous deux, qui m'avez tant donné, je dédie ce  texte d'espoir.

Femme Etoile




"La mort n'est rien  :
je suis seulement passé dans la pièce à côté.
Je suis moi, tu es toi.

Ce que nous étions l'un pour l'autre,
nous le sommes toujours.
Donne-moi le nom
que tu m'as toujours donné.
Parle-moi comme tu l'as toujours fait.

N'emplois pas de ton différent.
Ne prends pas un air solennel ou triste.
Continue à rire
de ce qui nous faisait rire ensemble.
Prie, souris, pense à moi, prie pour moi.
Que mon nom sois prononcé à la maison
comme il l'a toujours été
sans emphase d'aucune sorte,
sans une trace d'ombre.

La vie signifie tout ce qu'elle a toujours signifié.
Elle est ce qu'elle a toujours été.
Le fil n'est pas coupé.
pourquoi serais-je hors de ta pensée
simplement parce que je suis hors de ta vie ;
je t'attends, je ne suis pas loin.
Juste de l'autre côté du chemin.
Tu vois : tout est bien."

Henry Scott - Holand -
.

dimanche 3 avril 2011

Aimez !

Aimez les animaux, Aimez les plantes, Aimez tout ce qui existe.


En aimant la Création vous pénètrerez le mystère divin qu'elle enferme, et la Connaissance que vous en aurez acquise se développera ensuite, s'accroissant chaque jour.


Votre Amour embrasera alors l'Univers entier et il deviendra Universel.


Aimez les bêtes car le Seigneur leur a donné un germe de pensée et il a mis dans leur coeur une joie innocente.


Ne troublez pas leur bonheur, ne les tourmentez pas, ne les affligez pas, n'allez pas contre la volonté du Créateur.


Homme ne t'élève pas au dessus des animaux : ils sont sans pêché tandis qu'avec ta "Grandeur" tu souilles la Terre de ta présence et laisses une trace impure sur ton passage.

Extrait des "Frères Karamazov" de Dostoïevski

.

Aimez !

lundi 28 mars 2011

Les bouchons d'amour !...

Connaissez-vous cette association ?

Il suffit de récupérer les bouchons plastiques des bouteilles ou flacons, de les déposer ensuite dans des containers prévus à cet effet et voilà une bonne action qui ne nous a pas demandé un gros effort !


Ci dessous le lien du site de cette association

http://www.bouchonsdamour.com/

on veut des énergies propres.

http://www.petitions24.net/on_veut_des_energies_propres

samedi 12 mars 2011

Sauver la planete

- Je me demande si la terre a quelque chose à dire. Je me demande si le sol écoute ce qui se dit. Je me demande si la terre est venue à la vie et ce qu'il y a dessous. J'entends pourtant ce que dit la terre.
  La terre dit : "C'est le Grand Esprit qui m'a placée ici. Le Grand Esprit me demande de prendre soin des Indiens, de bien les nourrir. Le Grand Esprit a chargé les racines de nourrir les Indiens."
L'eau  dit la même chose : "Le Grand Esprit me dirige. Nourris bien les Indiens." L'herbe dit la même chose : "Nourris bien les Indiens."
La terre, l'eau et l'herbe disent : "Le Grand Esprit nous a donné nos noms."  La Terre dit : "Le Grand Esprit m'a placée ici pour produire tout ce qui pousse sur moi, arbres et fruits." De même la terre dit : "C'est de moi que l'homme a été fait."
  Le Grand Esprit en plaçant les hommes sur terre a voulu qu'ils en prissent bien soin, et qu'ils ne se fissent point de tort l'un à l'autre...

(Ce discors fut tenu à l'occasion d'un conseil indien dans la vallée de Walla-Walla en 1855, conseil présidé par Isaac Stevens, gouverneur du territoir de Washington, et par le général Palmer, surintendent des Affaires indiennes pour l'Orégon. L'objectif du gouverneur Stevens était de définir trois réserves : une première pour les Cayuses, les Walla-Wallas et les Umatillas ; une seconde pour les Nez-Percés et une troisième pour les Yakimas. Young Chief, des Cayuses, s'opposa au traité en invoquant le fait que les indiens n'avaient aucunement le droit de vendre la terre que le Grand Esprit leur avait donnée pour support. Ce fut le discours qu'il tint avant de signer la vente de leur terre.

Voici un exemple de  ce que l'homme  a fait de cette terre !

lundi 28 février 2011

Nos petits enfants demanderont : "Pourquoi n'as-tu rien fait ?"


Que sait- on des conditions d'exploitation au North Dakota ?


Je ne connais pas le nombre de forages, mais un petit tour sur Google earth dans la région ( 47° 23,108N et 102°41.377O), nous dispense du voyage et nous en apprend beaucoup. La campagne est truffée de forages distants les uns des autres de 500 mètres avec des routes les reliant, de 20 mètres de large

La  production du North Dakota qui est de  315 000 barils jour, nécessite  20 millions de M3 d'eau douce par an. En France cette eau serait prélevée dans la nappe de Champigny, et si l'on faisait la même chose cela correspondrait très exactement à ce que la Lyonnaise des eaux et Véolia prélèvent pour alimenter les Parisiens et habitants d'Ile de France.

N'oubliez pas :  + 1 % de produits chimiques !






On apprend aussi, que sur un des forages une rupture de la colerette devant isoler le forage de la nappe phréatique s'est produite entraînant une fuite de de 400 000 litres de fluide de fracturation et de pétrole dans la nappe ; cette fuite à duré 2 jours avant qu'elle ne soit stoppée.
---------------------------------
Chant de colère. Collectif « STOP PETROLE DE SCHISTE 77 »


1

Il paraît qu'en France - on est très riche
Y'aurait un trésor - caché sous nos pieds
Pétrole de roches - au profond des schistes
Pour l'attraper, - faut tout bousiller

     NON on n'veut pas - de vos derricks
     de vos forages, - ni de vos poisons
     si nos sous-sols – regorgent de fric,
     c'est NOTRE TERRE, et NOUS LA GARDONS !


2


Ils ont pris un champ - et ma prairie
là où mon cheval - semait les moissons
ils ont souillé, - et jusqu'aux tréfonds,
l'eau des rivières, - l’eau de nos boissons

      NON on n'veut pas de vos derricks
      de vos forages, ni de vos technos
      si nos sous-sols regorgent'de fric,
      TOUCH'PAS MA TERRE - TOUCH' PAS MON EAU !


3 x BIS


En Ile-de-France, à ce qu'ils nous racontent
c'est exactement - pareil au Dakota
Les accidents ? ils nous disent sans honte
ça n'arriv'ra pas, comme au Dakota !


      NON on n'veut pas de vos derricks
      de vos foirages, ni de vos poisons,
      si le pétrole a franchi son PIC
      c'est qu'il devient rare et NOUS LE GARDONS

Colère à DOUE 77. le 5 mars 2011. Christine AdL





jeudi 24 février 2011

Et au milieu coule une rivière.....de larmes !

Ma voix a faibli

Je suis le membre obscur d'une nation qui autrefois honorait et respectait mes opinions. Le chemin de la gloire est rude et beaucoup d'heures sombres l'obscurcissent. Puisse le Grand Esprit jeter la lumière sur le vôtre ! que jamais vous ne fassiez l'expérience de l'humiliation à laquelle le pouvoir du gouvernement américain m'a réduit, tel est le voeu de celui qui, jadis, dans ses forêts natales, était aussi fier et téméraire que vous.

Ma-ke-tai-me-she-kia-kiak ou Black Hawk au général H. Atkinson en 1833

------------------------



Homo sapiens ou Homo Satanis ??

.

mardi 15 février 2011

Des livres, des idées, des hommes...

Voici l'adresse de sites où trouver des lectures utiles pour l'avenir de notre terre et de l'humanité

http://www.ecologitheque.com/

http://www.yvesmichel.org/

http://www.revuesilence.net/

http://www.ecologiste.org/

http://www.larevuedurable.com/


...

Un océan de larmes ne suffirait pas à dire ma désillusion, mon dégoût, ma lassitude envers ce monde décadent !!!

Il y a 4 ans :
Extinction du dauphin blanc de Chine dans l'indifférence générale

.........."Le LAKOTA était empli de compassion et d'amour pour la Nature. Il aimait la terre et toutes les choses de la terre, et son attachement grandissait avec l'âge. Les vieillards étaient -littéralement- épris du sol et ne s'asseyaient ni ne se reposaient à même la terre sans le sentiment de s'approcher des forces maternelles.
La terre était douce sous la peau et ils aimaient à ôter leurs mocassins et à marcher pieds nus sur la terre sacrée.
Leurs tipis s'élevaient sur cette terre dont leurs autels étaient faits. L'oiseau qui volait dans les airs venait s'y reposer et la terre portait, sans défaillance, tout ce qui vivait et poussait. Le sol apaisait, fortifiait, lavait et guérissait.


C'est pourquoi les vieux indiens se tenaient à même le sol plutôt que de rester séparés des forces de vie. S'asseoir ou s'allonger ainsi leur permettait de penser plus profondément, de sentir plus vivement ; ils contemplaient alors avec une plus grande clarté les mystères de la vie et ils se sentaient plus proches de toutes les forces vivantes qui les entouraient.


Ces relations qu'ils entretenaient avec tous les êtres sur la terre, dans le ciel ou au fond des rivières étaient un des traits de leur existence. Ils avaient un sentiment de fraternité envers le monde des oiseaux et des animaux qui leur gardaient leur confiance. La familiarité était si étroite entre certains Lakotas et leurs amis à plumes ou à fourrure, que, tels des frères, ils parlaient le même langage.


Le vieux Lakota éait un sage. Il savait que le coeur de l'homme éloigné de la nature devient dur ; il savait que l'oubli du respect dû à ce qui pousse et à ce qui vit amène également à ne plus respecter l'homme. Aussi maintenait-il les jeunes gens sous la douce influence de la nature."


Luther Standing Bear

dimanche 13 février 2011

L'équation du nénuphar



Quand allons-nous comprendre que nous sommes en train de scier la branche sur laquelle nous sommes assis et qui nous permet de vivre ?

Quand allons-nous utiliser notre intelligence de façon intelligente ?
Est-il si difficile de comprendre que nous nous dirigeons droit vers le mur et que rien ne pourra plus stopper le changement si nous déréglons le cycle de la terre ?

"Tout est lié !!!"

dimanche 23 janvier 2011

http://www.youtube.com/watch?v=styNHBFgBvQ

J'aime cet hommage aux peuples d'Amérique qui n'est pas le véritable nom de ce pays - les peuples habitant là appelaient leur terre l'île de la tortue.

Les blancs, nos ancêtres, les ont massacrés comme aujourd'hui nous massacront la Terre, cette planète unique et merveilleusement belle. Ils ont utilisés le mensonge, la trahison, la torture, et le pire de tout : Dieu !c'est en son nom et en celui de Jésus, symbole de l'Amour, que ces hommes ont volé ce qui ne leur appartenait pas !

Honte à l'homme blanc, honte aux wasichus !

samedi 22 janvier 2011

Cévennes : Toi que l'on veut martyriser !!!



 
!!!....R E S I S T E R....!!!!











Photos de Georges Souche et Sylvie Berger - studio Cardabelle à Montpellier
.

vendredi 21 janvier 2011


" Ne pouvant produire sans épuiser, détruire et polluer, le modèle dominant contient en fait les germes de sa propre destruction et nécessité d'urgence des alternatives fondées sur la dynamique du Vivant ".


Pierre Rabhi


 

DANGER - Gaz De Schiste. 1/7 (Doc CHOC)
envoyé par kodemon2. - Regardez les vidéos des stars du web.

jeudi 20 janvier 2011

La France, usine à gaz (de schiste)

Total, GDF Suez et Schuepbach Energy, ce sont les trois principales entreprises qui s’apprêtent à explorer le sous-sol d’une zone allant de Montélimar à Montpellier (soit près de 15 000 km2) et qui remonte jusqu’au Larzac. Sous nos pieds, espèrent elles, il y aurait du gaz. Des dizaines de milliards de mètres cube de gaz naturel.


Les Américains l’ont baptisé « shale gas » ; les Canadiens ont opté pour « gaz de schiste ». On assiste à une ruée vers cet or gazeux, qui a révolutionné le marché de l’énergie : en 10 ans, les Etats-Unis sont devenus le premier producteur de gaz -devant la Russie - frôlant l’indépendance énergétique ! Mais ce gaz dit « non conventionnel » (car non contenu dans une poche géologique) a également réussi un autre prodige : celui d’éveiller à l’écologie une partie de l’administration et des opinions américaine et canadienne. La colère monte outre-Atlantique, où les riverains des forages assistent, impuissants, à la destruction des paysages, à la contamination de l’air et surtout de l’eau utilisée pour les forages. Aujourd’hui, cette « nouvelle » énergie fossile, débarque en France, dans le plus grand secret.


C’est un Suisse, Martin Schuepbach, géologue de métier et ancien d’Exxon Mobil notamment, qui a ouvert le ban en 2007, en sollicitant un permis d’explorer le sous-sol auprès du ministère de l’Ecologie, imité par Total l’année suivante. Le ministère a coupé la poire en deux et leur a délivré des permis d’explorer, le 1er mars 2010. Depuis, il ne se passe rien. Officiellement, pas un seul carottage, pas un seul forage. Dans quelques mois, GDF Suez pourrait toutefois ouvrir le bal des « forages expérimentaux » sur la commune de Villeneuve de Berg, en Ardèche. Le maire a déjà reçu la visite de plusieurs salariés de GDF Suez. « Les données disponibles (dans ce secteur) sont excellentes », confirmait Martin Schuepbach en mai 2010 dans le Bulletin de l’industrie pétrolière. « Le potentiel gazier y est de plusieurs dizaines de milliards de mètres cubes », indiquait l’ingénieur suisse. Mais pour aller chercher le gaz naturel dans les entrailles de la terre, il faut un savoir-faire que les entreprises frenchy n’avaient pas encore acquis. L’alliance avec des entreprises américaines s’est donc avérée incontournable. Début 2010, Total a donc acquis 25% de Chesapeake Energy’s, le leader mondial de l’exploration - pour 2,25 milliards de dollars - afin d’opérer sur le permis dit « de Montélimar ». GDF-Suez a préféré un mariage à trois pour explorer le permis dit « de Nant » (Larzac), s’alliant avec Schuepbach Energy et Dale, champion mondial dans « le forage en milieu urbain ».


La technique pour ramener le gaz à la surface est nouvelle, délicate et surtout, désastreuse sur le plan environnemental. La « fracturation hydraulique horizontale », c’est son nom, consiste à provoquer des failles à l’aide d’un liquide envoyé à très forte pression, pour libérer le gaz pris dans la roche compacte, à environ 2000 mètres de profondeur. Trois «ingrédients » sont nécessaires pour créer ces mini-séismes : des quantités phénoménales d’eau (entre 10 000 et 15 000 m3, soit 10 à 15 millions de litres), additionnées de produits chimiques - pour attaquer la roche - et de micro-billes de la taille de grains de sable – pour maintenir ouvertes les failles créées par le liquide. Une partie de ce cocktail « eau-produits chimiques » est aspirée à la surface, en même temps que le gaz.


L’eau est le nœud gordien du gaz de schiste. Aux Etats-Unis, elle est acheminée par centaines de camions-citernes, engendrant trafic sur les routes et pollution de l’air. Extraite du puits, elle doit être à nouveau transportée pour être stockée dans des réservoirs gigantesques. Certaines stations d’épurations municipales qui ont accepté de les retraiter dans leurs installations classiques ont eu de mauvaises surprises. Car cette eau est contaminée par les composés que renferme le sous-sol (métaux lourds, sel, éléments radioactifs, hydrocarbures, etc…), auxquels s’ajoutent les additifs utilisés pour faciliter la fracturation (plus de 500 ont déjà été recensés). Aux Etats-Unis et au Canada, la composition de ces additifs est protégée par le secret industriel ! En 2005, Dick Cheney, alors vice-président de George W. Bush et ex-PDG du géant de l’énergie Halliburton, leader mondial du gaz de schiste, réussit à faire voter une loi qui empêche l’EPA, l’Agence fédérale pour l’environnement, d’analyser les eaux utilisées pour la « fracturation ». Sans analyse, pas de problème… Début septembre 2010, devant la colère grandissante des habitants voisins des puits, l’EPA a sommé neuf entreprises de révéler la composition des additifs. Même si Halliburton a peu ou prou refusé de s’exécuter, il était temps que les autorités américaines réagissent. Car les images de riverains mettant le feu, en quelques secondes, à l’eau du robinet avec un briquet - tant celle-ci est chargée en gaz infiltré dans des aquifères endommagés - se multipliaient sur Internet. Un éditorialiste québécois fait un parallèle inquiétant : « Sur le plan environnemental, le gaz de schiste est au gaz naturel ce que les sables bitumeux sont au pétrole. »


Evidemment, en France, la question de l’impact sur l’environnement ne pouvait être ignorée. Mais GDF-Suez « ne désire pas s’exprimer pour l’instant » (dans l’attente d’un accord juridique définitif avec Schuepbach Energy). Total affirme, lui, se pencher sur des «programmes de recherche pour améliorer le process ». Le ministère de l’Ecologie, qui n’a convoqué aucune réunion sur la question de l’eau, assure avec fermeté qu’ « on ne va pas travailler à l’américaine ». Quid alors de l’utilisation massive d’eau, ainsi que de sa pollution ? « L’eau sera prélevée dans des zones aquifères profondes et non potables, puis traitées avant d’être rejetées dans le milieu. Et les ingénieurs des compagnies pétrolières inventeront des techniques moins gourmandes en eau. » Dans un courrier à l’ex-ministre, Jean-Louis Borloo, la direction « Exploration Production des hydrocarbures » estime par ailleurs qu’il faudra adopter « une attitude vigilante mais proportionnée dans la mise en œuvre de l’extraction ». Traduction d’un responsable du ministère du l’Ecologie : « Il ne faudra pas casser le projet industriel en imposant trop de normes environnementales. » Car, comme le note Charles Lamiraux, le responsable « exploration et production des hydrocarbures pour la France » au ministère de l’Ecologie, le pays est à un « carrefour historique de son histoire pétrolière ». Cette perspective quasi miraculeuse d’acquérir l’indépendance énergétique, tant pour le gaz que pour le pétrole sonne comme un appel quasi irrésistible. « La recherche d’hydrocarbures en France, qui est une ressource stratégique, reste une priorité », confirme le géologue.


Une « révolution silencieuse » - selon l’expression de l’ex-patron de BP - est donc en marche en France, comme en Allemagne, en Chine, en Amérique latine ou encore en Russie. Le ministère de l’Ecologie et les entreprises en lice insistent : « Nous en sommes à la phase d’exploration. Personne ne sait encore quelles quantités de gaz renferme le sous-sol français et si cela sera rentable. » Pierre Batellier, porte-parole d’un groupement de citoyens canadiens opposés à l’exploitation du gaz de schiste, prévient les Français : « Même l’exploration est loin d’être neutre au plan environnemental. » José Bové regrette, lui, l’absence de débat : « Comme pour le nucléaire, l’Etat a décidé seul, sans consulter les populations sur leurs besoins en énergie. Tant pis pour eux », conclut l’eurodéputé, bien décidé, à l’heure du facteur 4 (3) et des énergies renouvelables, à croiser le fer contre cette énergie fossile et contre ceux qui veulent la libérer.




Texte réalisé à partir de l'article de Marine Jobert sur Terraeco
Gaz de schiste : non merci !



Sans aucune information, sans aucune consultation, le gouvernement français a offert, à des sociétés nationales et étrangères le droit d’explorer le sous-sol français à la recherche de gaz et de pétrole de schiste.


La technique pour ramener le gaz à la surface est nouvelle, délicate et surtout, désastreuse sur le plan environnemental. La «fracturation hydraulique horizontale», consiste à provoquer des failles à l’aide d’un liquide envoyé à très forte pression, pour libérer le gaz et le pétrole pris dans la roche compacte, à environ 2000 mètres de profondeur. Trois «ingrédients» sont nécessaires pour créer ces mini séismes : des quantités phénoménales d’eau (entre 15 000 et 20 000 m3), des produits chimiques (plus de 500) pour attaquer la roche et des micro-billes pour maintenir ouvertes les failles.

Aux Etats-Unis, le bilan de l’extraction de ces énergies fossiles est catastrophique : pollution massive des nappes phréatiques et de l’air, destruction des paysages et de milieux naturels, etc. Leur exploitation, en France, conduirait inéluctablement aux mêmes dégâts ainsi qu’à des émissions accrues de gaz à effet de serre, alors même que notre pays s’est engagé à les diviser par quatre.


Les autorisations de prospection sur plus de 10% du territoire ont été accordées sans débat sur les besoins énergétiques à moyen et long terme, sans discussion sur la nécessité de lutter contre le gaspillage, rechercher une meilleure efficacité énergétique et les alternatives renouvelables.


Pour toutes ces raisons, nous exigeons un débat public avec la société civile, les élus locaux et nationaux, pour dresser un inventaire complet des conséquences environnementales, sanitaires, économiques et sociales de cette «nouvelle folie industrielle».


C’est pourquoi nous demandons un gel immédiat des prospections et la suspension des permis de recherche de gaz et pétrole de schiste sur l’ensemble du territoire français.




.
Femme Etoile : aux arbres citoyens ! RESISTER !
.

samedi 15 janvier 2011

mardi 4 janvier 2011

RESISTER...

"RESISTER" c'est le mot gravé par une femme emprisonnée par le Pouvoir dans la tour de Constance à Aigues Mortes : Pouvoir, Intolérance, Bêtise...cette femme faisait partie d'une quarantaine d'autres femmes prisonnières, dans des conditions terribles, pour avoir refusé de renoncer à leur foi, à leur croyance, à leur liberté de penser !
Peut être l'ont-elles gravé toutes ensembles !!!

Aigues-Mortes (Gard) Tour de Constance
Prison pendant les guerres de religion
.............
Aujourd'hui, je découvre consternée cette nouveauté technologique qui consiste à massacrer le sous sol pour en retirer sa "richesse" au profit du gaspillage et de l'inconséquence. Je le dis, je le répète, nous n'avons pas besoin de tant "d'inutile" autour de nous, commençons par économiser et ensuite exploitons les solutions respectueuse de l'homme et de l'environnement qui existent déjà mais sont laissées aux oubliettes pour une question de fric et de confort.

Je refuse de voir ce pays, cette terre, broyée, dénaturée, polluée...je refuse de vivre une vie de rat, enfermée dans un confort fait de béton, de plastique, de superficialité...j'ai besoin, comme un enfant a besoin de sa mère, de la Terre, de la Nature, de son contact qui me transporte au plus haut de moi-même et me donne le courage de vivre et d'aimer.
Je le refuse pour toutes ces vies qui ont besoin d'une terre propre, je le refuse pour les générations à venir, je le refuse pour tous ceux qui ont encore dans le coeur l'amour de leur Terre mère !

Heureusement, il y a des êtres qui veillent et sont au fait de toutes ces "affaires" aussi vite qu'elles apparaissent, merci à eux.
Merci à Monsieur Bové pour en avoir parlé au journal télévisé régional pas plus tard qu'hier et merci  à lui de surveiller l'avancée de ce dossier.

Donc, la première chose à faire est  de savoir de quoi il retourne...merci Youtube...


http://www.youtube.com/watch?v=TvRxS9Thf0k

A suivre de très près

Femme Etoile
.

samedi 1 janvier 2011


Je souhaite à tous mes lecteurs une bonne année 2011.

Bien qu'il n'y ai pas de quoi être optimiste pour l'avenir des nouvelles générations, j'espère que cette année verra une montée de l'influence des gens respectueux et amoureux de leur terre, qui sauront faire entendre leur voix et faire triompher la raison et le respect de toute vie fut elle minérale !

Notre terre est belle, notre besoin de consommation peut être revu à la baisse, avons nous réellement besoin de tout ce fatras dont on nous gave ! surplus inutile qui précipite la fin de la beauté de la nature , de la vie de certains peuples minoritaires et accélère la folie de consommation qui s'empare des humains depuis quelques décennies - pour exemple le tourisme qui fait des ravages sur la nature, sur l'humain qui ne sait même plus qui il est, incapable de savoir où est sa place et qui court partout tel les troupeaux de lemming qui de temps en temps se précipitent dans l'océan - allons-nous faire pareil ?

Je vous invite donc à faire en sorte  que cette année 2011 soit une année de réflexion et d'actions positives en faveur du  respect de la VIE !

Femme Etoile
.