.

Choisir sa langue

lundi 30 août 2010

Mon coeur est lourd....




Soleil rouge



Le soleil se couche dans une couleur magnifique rendant plus exacerbé le sentiment d'appocalypse qui me serre le coeur


J'aimais partir me ressourcer dans ces collines, ramasser du thym, contempler la nature dans sa sérénité....
Ce matin, elles ne sont plus que cendres et désolation ; il faudra des dizaines d'années avant qu'elles redeviennent ce qu'elles étaient s'il n'y a pas d'autres feux...les années auront passées et mes jambes seront lourdes....si....

Femme Etoile



Hommage et respect au courage de ces hommes qui n'hésitent pas à risquer leur vie pour sauver celle des autres, la nature, que ce soit dans les airs ou sur terre !


Une belle rencontre







C'était à Sommières pour la fête  votive !

jeudi 26 août 2010


Il est venu un homme de fer
Comme on n'en avait jamais vu
Nous l'avons traité comme un frère
On ne craint pas les inconnus

On l'a chauffé lavé nourri
Mis à ses pieds toutes nos richesses
Et nous avons pris son mépris
Pour un signe de sagesse

Nos enfants nageaient nus
Dans les bras de la rivière
Ils ont bien ri quand ils ont su
Que l'homme voulait prendre nos terres

Qui est propriétaire
D'un rayon de lune
Des reflets du soir sur la dune
A qui appartient l'air
Qui sculpte l'écume
Et jusqu'où voit l'oeil de l'oiseau-tonnerre

Ils ont semé le sang, le feu
Et le malheur jusqu'aux nuages
En brandissant leurs pauvres dieux
Qu'ils agitaient sur des images

Dans la laideur de leurs prisons
Nos femmes sont des paysages
Qui nous font garder la raison
Ici où tout n'est que mirage

Nos enfants ne jouent plus
Dans les bras de la rivière
Mais leur esprit plane au-dessus
Sur les ailes de l'oiseau-tonnerre

Qui est propriétaire
D'un rayon de lune
Des reflets du soir sur la dune
A qui appartient l'air
Qui sculpte l'écume
Et jusqu'où voit l'oeil de l'oiseau-tonnerre

L'oiseau Tonnerre/Michel Sardou